Rechercher

ARLES

Arles.


Perle de pierre lovée dans son écrin d’eau

Telle une belle amante, caressée dans le dos

En plein jour t’ai surprise, fière et à moitié nue

Plongée en ton hiver tu ne m’avais pas vu !



Mais ton cœur m’a séduit. Sans cesse l’ai arpenté

Pendant ces jours bénis au bras de mon aimée ;

Et je t’ai découverte, adorée, applaudie

Dans ma mémoire encor ton séjour resplendit !



Je reviendrai te voir, très bientôt, sois-en sûre

Et dans tes vieilles rues et sur tous tes vieux murs

Je graverai nos noms, témoins de ces beaux jours,

Enlacées dans ton roc : Initiales Amours !



Puis, quand nous serons vieux fripés et sans sommeil

Nous viendrons au forum juste sous ton soleil

Et au café Van Gogh, assis à la terrasse

Nous referons l’amour en sirotant des glaces.

(Harvey De Saltz)

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LES TEMPS SONT MUŘS

Devant le mur de mon inconscience Tellement sûr de mon importance Très convaincu de mon évidence… Je garde le cap ! Devant le mur de mon insouciance Persuadé de ma prévalence Très imbu de mon omniscie

Le Chant Des Possibles

Je m’en allais, en tête un air de liberté. Mon avenir ainsi paraissait idéal. J’allais, et ça m’amuse, à ce moment crucial Retrouver le chemin de tendres vanités. J’écrivais des couplets, nuit et jour

FunamBulles

FunamBulles de la vie Coup d’vent dans l’immoBile Victime de la Be-attitude amBiante Sur le Fil